Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les régions viticoles

Loire

La Vallée de la Loire est une grande région viticole de 70 000 hectares, formant un arc de cercle entre Nantes et les abords du Forez, le long de la Loire et de certains de ses affluents. Elle est formée de plusieurs zones géographiques viticoles qui ont chacune leur personnalité propre. La région produit des vins blancs secs, demi-secs, moelleux et liquoreux, des vins rouges et des vins rosés, ainsi que des vins effervescents.
D’ouest en est, se succèdent le Pays nantais, l’Anjou, le Saumurois, la Touraine, l’Orléanais, le Centre-Loire et, à l’extrémité sud, le vignoble d’Auvergne.


Le Pays nantais

Le Pays nantais, jouissant de l’influence atlantique du sud de la côte bretonne, cultive la vigne depuis l’époque romaine sur des terrains en côtes, schisteux et granitiques, éventuellement argileux, bien exposés au soleil. La région est connue pour son Muscadet élaboré à partir du cépage melon de Bourgogne (localement appelé aussi « muscadet »). Il est très apprécié pour sa légère acidité minérale et son côté perlant si particulier. Le Muscadet est la contrée la plus importante de France pour la production de vin blanc, mais elle produit aussi du vin rouge et du vin rosé. Elle dispose de six appellations d’origine contrôlée : Muscadet Sèvre et Maine, Muscadet Côtes de Grandlieu, Muscadet Coteaux de la Loire, Coteaux d’Ancenis et Gros-Plant. Enfin l’appellation régionale Muscadet - AOC depuis 1937 - s’étend partout au sud de la Loire-Atlantique vers la Vendée, sur 3 600 hectares. L’AOC Muscadet Sèvre et Maine (du nom des deux rivières), la plus importante en production et en surface, recouvre plus d’une vingtaine de communes au sud-est de Nantes, sur environ 8 800 hectares de sols granitiques. L’AOC Muscadet Côtes de Grandlieu, au sud-ouest de Nantes, inclut 19 communes des environs du lac de Grandlieu, sur des sols légers et granitiques. L’AOC Muscadet Coteaux de la Loire s’étend autour d’Ancenis, des deux côtés de la Loire en amont de Nantes. L’AOC Coteaux d’Ancenis, à califourchon sur la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire, produit surtout des vins rouges légers, à partir du gamay complété par le cabernet-sauvignon et le cabernet franc, ainsi que quelques vins blancs à partir de chenin et de malvoisie. Ces cépages sont cultivés sur des terrains drainants schisteux et parfois granitiques, à flanc de coteau. Devenue AOC en 2012, l’appellation Gros-Plant, au sud de Nantes, produit principalement des vins blancs floraux à partir du cépage folle blanche, qui accompagnent agréablement les fruits de mer.


L’Anjou et le Saumurois

Les vignobles d’Anjou et du Saumurois s’étendent des deux côtés de la Loire sur environ 20 000 hectares entre Angers, Bourgueil, Saumur et Thouars. Les trois-quarts de la production sont représentés par le vin rouge (cabernet franc et cabernet-sauvignon) et le vin rosé (grolleau, cabernet-sauvignon, cabernet franc et gamay), complétés par du vin blanc (chenin et sauvignon) et du vin effervescent. Ces vignobles jouissent d’un climat océanique doux et humide. Les sols sont peu profonds et schisteux à l’ouest (l’Anjou noir) et à l’est vers Saumur, plutôt calcaires avec le tuffeau (l’Anjou blanc), parfois sablonneux ou argileux. La région bénéficie d’appellations au caractère bien marqué, représentant toute une variété de vins. Les AOC en vin rouge les plus réputées sont : Bourgueil avec 1 400 hectares, Saint-Nicolas-de-Bourgueil avec plus de 1 000 hectares, Saumur-Champigny, Anjou Gamay... Les AOC en vin rosé sont Cabernet d’Anjou, Cabernet de Saumur, Rosé de Loire et Rosé d’Anjou. Les vins blancs secs, moelleux ou liquoreux, de plus en plus appréciés pour leur côté séveux et fruité, sont notamment en AOC Coteaux du Layon (blanc liquoreux), Coteaux de l’Aubance (blanc liquoreux), Quarts de Chaume et Chaume (blanc moelleux), Bonnezeaux (blanc moelleux) ou encore Savennières (blanc sec ou moelleux). Il existe deux appellations pour les mousseux : Anjou Mousseux et Saumur Mousseux. Le Crémant de Loire est une appellation régionale produite en Anjou, dans le Saumurois mais aussi en Touraine.


La Touraine

Situé à l’est de Saumur et de Bourgueil en allant vers Tours, le vignoble de Touraine (12 000 hectares) s’étend de Chinon à Valençay, en terrasses et coteaux le long des deux rives de la Loire et de ses affluents, comme l’Indre et le Cher. Au nord, une autre aire de production lui est rattachée autour de Vendôme et le long du Loir. Les sols sont surtout calcaires ou argilo-calcaires, parfois siliceux ou encore graveleux (les varennes formées d’alluvions près du fleuve). Cette région comprend plus d’une vingtaine d’appellations d’origine contrôlée, avec Touraine en appellation régionale. De grandes AOC en vin blanc, sec ou moelleux font toute la réputation de la Touraine, comme Vouvray (2 000 hectares), Montlouis-sur-Loire, Jasnières ou Cour-Cheverny. Ces vins blancs sont issus du chenin (appelé aussi pineau de la Loire), du sauvignon et de l’arbois. Cette province produit aussi des vins rouges, souples sur les terrains graveleux, plus tannique sur les coteaux comme en AOC Chinon et Cheverny, ainsi que différents rosés. Les principaux cépages en rouge sont le gamay et le cabernet franc, associés parfois au pinot noir ou au grolleau. Des pétillants sont également produits en AOC Touraine, Vouvray ou Montlouis.


L’Orléanais et le Centre-Loire

L’Orléanais et le Centre-Loire sont constitués de vignobles calcaires et caillouteux disséminés entre la région d’Orléans, petit vignoble éparpillé de 88 hectares au climat tempéré par le fleuve et les rivières, et les contreforts du Massif Central au climat semi-continental à continental. Cette région viticole comprend le vignoble des Coteaux du Giennois, les environs de Pouilly-sur-Loire et de la Charité-sur-Loire, avec la fameuse AOC Pouilly-Fumé et ses vins blancs aux arômes de pierre à silex. En face, sur la rive gauche, on trouve le vignoble de Sancerre, qui produit des vins souples et fruités sur 2 700 hectares, et celui de Menetou-Salon sur 460 hectares. Plus à l’ouest encore, le Quincy, terre d’élégants vins blancs secs, jouxte le Reuilly. Au sud, entre l’Indre, le Cher et l’Allier, se trouve le petit vignoble de Châteaumeillant, en rouge et rosé. Le sauvignon est ici le cépage privilégié en blanc, tandis qu’en rouge, le gamay est parfois complété par du pinot noir.


L’Auvergne

Plus au sud, les vignobles de l’Auvergne, au climat continental, sont constitués de quatre appellations disséminées et peu étendues : l’AOC Saint-Pourçain, issue d’une longue tradition viticole, située le long de l’Allier au sud du Bourbonnais ; l’AOC Côtes d’Auvergne, entre la plaine de la Grande Limagne et les pentes des Monts d’Auvergne ; l’AOC Côte roannaise, à l’est, sur les deux rives de la Loire ; enfin l’AOC Côtes du Forez, qui s’étire entre les Monts du Forez et la plaine du Forez, sur la rive gauche de la Loire. Les sols sont formés de roches granitiques, métamorphiques ou volcaniques, avec des alluvions et des sédiments marneux le long des fleuves. Le gamay est prépondérant en rouge ; en blanc, le chardonnay et le sauvignon dominent.