Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les régions viticoles

Languedoc-Roussillon

La région viticole du Languedoc-Roussillon couvre plus de 200 000 hectares, de la frontière espagnole, jusqu’aux abords de Nîmes, sur les départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, de l’Hérault, et du Gard.


Une terre sauvage apprivoisée

Le climat du Languedoc-Roussillon est méditerranéen, caractérisé par des étés très chauds, voire caniculaires, souvent marqués par des épisodes de sécheresse. Les hivers sont doux et secs avec des précipitations rares. La tramontane, vent sec et froid, domine parfois, ou bien un vent marin humide qui amène les nuages, pouvant être très violent. Les terroirs de la région sont, selon les zones, granitiques, argilo-calcaires, caillouteux avec souvent des terrasses alluvionnaires, schisteuses ou calcaires, comme par exemple dans les Corbières.


Un passé récent hautement productif

La culture de la vigne est connue ici depuis l’antiquité. Au Moyen-Âge, le vin s’exportait par de grands ports comme Aigues-Mortes. La viticulture s’est développée à la Renaissance et plus encore au 18e siècle avec l’émergence de grands domaines seigneuriaux. La production a continué d’augmenter dans la seconde moitié du 19e siècle, puis au cours du 20e, surtout des vins de table riches en alcool. Mais dans les années 1980, la région a connu un changement en termes de qualité, redonnant leurs lettres de noblesse à ses AOC et mettant l’accent sur les vins de pays (IGP). Elle représente près d’un tiers de la production française et c’est la région viticole la plus vaste du monde.

D’une part le vignoble du Roussillon, au sud, couvre 24 298 hectares, dont 71% donnent des vins d’AOC. En plus des vins secs (appellations Côtes-du-Roussillon, Côtes-du-Roussillon Villages, Collioure et Maury), on compte cinq appellations de vins doux naturels, dont les fameux Banyuls et Rivesaltes.
D’autre part, le vignoble du Languedoc s’étend de l’Aude au Gard en passant par l’Hérault. Les 19 AOC du Languedoc représentent environ 43 000 hectares, en blanc, rouge et rosé confondus. La plus importante, l’AOC Coteaux du Languedoc (dans les trois couleurs) est désormais rebaptisée AOC Languedoc depuis mai 2012. Le Languedoc produit aussi des AOC en vin effervescent, par exemple la Blanquette de Limoux.

Parmi les cépages utilisés en rouge, on trouve le cabernet-sauvignon, qui apporte une certaine élégance et une présence tannique, le merlot, qui donne du caractère aromatique et de la souplesse, ou encore le pinot noir, mais aussi d’autres cépages plus typiques du Midi, comme entre autres le carignan, le cinsault, le mourvèdre, le grenache noir et la syrah. Pour les blancs, on trouve surtout du bourboulenc, à maturité tardive, de la clairette, que l’on retrouve par exemple dans la Clairette de Die, du chardonnay, du chenin, du grenache blanc et du grenache gris qui apprécient le climat chaud méditerranéen, du macabeu pour certains vins doux naturels, du malvoisie, de la marsanne, du muscat, de la roussanne, du sauvignon et enfin du viognier, cépage très aromatique.


Une région dynamique avec de belles découvertes

Aujourd’hui, le potentiel qualitatif du Languedoc-Roussillon viticole n’est plus à démontrer. Le niveau des vins est meilleur que jamais, essentiellement en rouge, grâce à une jeune garde de vignerons rigoureux. Généreux, mais sans déséquilibre, ces vins sont expressifs sur des notes de fruits noirs et de garrigue, avec une fraîcheur préservée, tandis que les vins doux naturels figurent parmi les plus beaux du monde. Quant aux prix, ils sont restés très sages par rapport à ceux d’autres régions françaises plus prestigieuses… C’est donc un véritable vivier de bonnes affaires pour l’amateur, à condition d’être sélectif ou bien conseillé.