Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les cépages

Le tannat

Le tannat est le cépage noir le plus représentatif de la Gascogne viticole. On situe généralement son origine dans les Pyrénées ; il est aujourd’hui très répandu dans le Béarn et le Pays Basque. C’est le cépage de référence des vins de Madiran et d’Irouléguy, mais on le trouve aussi ailleurs en Aquitaine et dans le Lot, dans les vignobles du Brulhois, du Tursan et de Cahors, notamment.
Son nom dit assez que ce cépage donne des vins tanniques, à la couleur aussi noire que celle des raisins, généreux en rendement et en alcool. Longtemps, le tannat passait pour un cépage rustique et n’avait pas la faveur des amateurs. Mais grâce aux efforts des pépiniéristes et des producteurs, le tannat est aujourd’hui bien assagi, recherché dans des assemblages où sa couleur vive et sa densité sont appréciées.
On en trouvera d’excellents exemples avec les meilleurs crus du Madiran et de Saint-Mont dans le Gers. Il reste que le cépage donne encore des vins assez durs quand ils sont jeunes et qui méritent deux ou trois ans d’élevage avant d’être dégustés au mieux de leur forme.
Le tannat a franchi jadis l’Atlantique et s’est répandu en Uruguay, où il occupe désormais des milliers d’hectares. Ce sont des producteurs d’origine basque qui l’y ont apporté, pour le plus grand profit de la viticulture locale. Vigoureux et tardif, le tannat donne des vins aux arômes de fraise, puissants, structurés, qui vieillissent très bien. Il devrait profiter, comme le malbec, d’une reconnaissance accrue et bénéficier des conséquences du changement climatique, favorables à sa bonne maturité.