Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les cépages

Le pinot noir

Les pinots constituent une famille innombrable de cépages noirs et blancs : les ampélographes en connaissent près d’une quarantaine ! Celui qui nous occupe est le pinot noir originaire de la Bourgogne, que l’on peut regarder à bon droit comme le plus grand cépage noir français, avec le cabernet-sauvignon. Cette origine hexagonale ne semble plus faire de doute, puisque l’on trouve des traces formelles du pinot dans des écritures du 14e siècle.
Le pinot noir est LE cépage (et le seul) des plus grands vins de la Bourgogne : ceux de la Romanée, de Vougeot, de Volnay, de Pommard, de Corton, de Chambertin, de la Côte de Nuits et même de toute la Côte d’Or. Mais il est aussi largement planté ailleurs en France, principalement en Champagne où il entre parfois majoritairement dans les grandes cuvées, mais aussi en Alsace, en Val de Loire et en Languedoc notamment. Son deuxième pays de référence est les Etats-Unis, car il a trouvé en Oregon et en Californie (Sonoma Valley) des terroirs et un climat propices à son épanouissement. On trouve aussi du pinot noir en abondance en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Australie et Nouvelle-Zélande, et un peu partout en Europe. Il serait plus juste de dire que cette conquête du monde s’est faite après avoir fait l’objet de centaines de clonages différents.
Le pinot noir français est un cépage fragile, assez précoce, qui aime les sols calcaires. Il ne craint pas les grands froids, mais a besoin du plein soleil de l’été pour venir à bonne maturité. Les raisins sont ronds et petits, serrés sur la grappe et de couleur violet très foncé. Malheureusement sensibles aux parasites, champignons et pourriture, ils réclament des rendements mesurés pour l’obtention de grands vins rouges. On notera qu’à l’automne, les vignes de pinot noir se parent de couleurs jaunes et rouges qui habillent le paysage comme un tableau impressionniste.
D’où qu’ils proviennent, les vins de pinot noir sont réclamés par les grands amateurs de la planète, mais tous ne sont pas au niveau des Grands Crus de Bourgogne. Ces derniers ne sont pas des vins très foncés ni très colorés au regard d’autres cépages (syrah, cabernets), mais la richesse de leurs parfums peut s’avérer envoûtante. Leur longévité est par ailleurs proverbiale. Les bons dégustateurs repèrent en principe au nez un vin de pinot noir, en raison de la vive fragrance de son bouquet. On pourrait en détailler toute la gamme, de la violette à la mûre, en passant par la cerise, le moka, la rose, et même la pivoine ! En bouche, une belle complexité marie les notes d’épices, de chêne, de tabac, de cuir, de fumé, voire d’improbables confitures… Mais en dernière analyse, c’est le charme qui domine, la miraculeuse douceur de tanins aériens et un rare sentiment de plénitude en fin de bouche.