Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les cépages

Le malbec

Qu’on l’appelle malbec, côt, auxerrois ou noir de Pressac, c’est bien du même cépage qu’il s’agit. En France, il a pu prendre jusqu’à 30 noms différents au 19e siècle où il était beaucoup plus répandu qu’aujourd’hui. Mais sa culture a considérablement diminué à la fin du siècle dernier, à cause de son extrême sensibilité à la coulure, au froid et au mildiou.
Le malbec est le grand cépage du vignoble de Cahors (appelé « côt » localement), où il donne des vins rouges excellents, presque noirs, charpentés et épicés. On le trouve dans tout le Sud-Ouest, notamment le Brulhois et le Gers, en Gironde dans les vignobles des Côtes de Blaye et Bourg, çà et là dans les Graves et le Médoc, ainsi que dans la vallée de la Loire et le Midi. Il est très répandu en Amérique du Sud, au Chili, surtout en Argentine dont il est le cépage-roi, et un peu en Italie.
En France, diverses sélections clonales et la recherche de porte-greffe adaptés, ont abouti à améliorer les performances du malbec. En surveillant de près sa maturité et ses rendements, les vignerons ont affiné les vins qui en sont issus et retourné en leur faveur l’image un peu délaissée qui handicapait cette variété. Elle est maintenant recherchée en assemblage avec d’autres, car elle apporte de la couleur et de la rondeur.
Les vins de Cahors ont réussi, grâce à leur côt, une belle remontée au cours des trois dernières décennies, tant en France qu’à l’exportation. Les producteurs n’ont pas hésité à communiquer sur les vertus de leur cépage pour attirer les consommateurs. Ceux-ci ont visiblement apprécié des vins qui se voulaient différents de ceux que produisent sur la terre entière les grands cépages internationaux, inévitablement standardisés.
En outre, il apparait clairement aujourd’hui que les changements climatiques vont dans le sens d’une meilleure qualité de ces vins. Cépage précoce, le malbec a besoin de soleil mais pas d’humidité, car il craint plus que tout la pourriture. Comme le tannat ou le petit verdot, le malbec fait partie des cépages qui pourraient connaitre un regain de faveur au cours des années à venir.
Les meilleurs vins de Cahors se recommandent par leur couleur sombre, leur attaque charnue, un velouté de tanins qu’augmente le peu d’acidité, et des notes aromatiques de cèdre, chocolat, réglisse et cuir. La rusticité qui a longtemps nuit à leur image tend à disparaître, en raison justement d’une meilleure maîtrise de l’encépagement.