Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les cépages

Le cabernet franc

Tout porte à croire que le cabernet franc est l’un des plus vieux cépages noirs de France, en tout cas le plus vieux du Bordelais. Son nom indique clairement qu’il s’agit d’un proche parent du cabernet-sauvignon, issu comme lui de la famille des carmenets. Son origine est généralement située très anciennement dans les hauteurs du Pays Basque, où on trouva naguère de nombreux pieds à l’état sauvage. Il fit souche dans tous les vignobles d’Aquitaine et du Sud-Ouest, mais surtout en Gironde où les vignerons l’ont longtemps appelé bouchet. On le trouva aussi dès la fin du Moyen-Age dans la vallée de la Loire où Rabelais le citait sous le nom de breton, encore employé en Touraine.
Le cabernet franc peut être regardé comme un des meilleurs cépages de France en raison de la qualité et de la finesse des vins qui en sont issus. Il est vinifié seul du côté de Chinon et Bourgueil, et donne dans les bons millésimes des vins qui peuvent supporter sans faiblir 50 ans de cave, avant d’offrir à l’amateur une palette aromatique aussi intense que séduisante. Il fournit aussi d’excellents vins rosés.
A Bordeaux on trouve principalement le cabernet franc à Saint-Emilion, à Pomerol, et dans les Côtes dont le sol calcaire constitue son berceau de prédilection. De grandes étiquettes comme Ausone, Cheval Blanc, Lafleur, Angélus, représentent l’aristocratie girondine de ce cépage, dont plusieurs vignerons pensent qu’il est bien LE grand cépage de Saint-Emilion, même s’il y est toujours assemblé à son vieux complice, le merlot. Au Château Trottevielle, Premier Cru de Saint-Emilion, on bichonne 3 000 pieds de cabernet franc qui sont donnés pour préphylloxériques. Le vin est vinifié à part et la dégustation de ces bouteilles, évidemment rares en raison des faibles rendements d’une si vieille vigne, est une émotion qui ne s’oublie pas rapidement.
Le cabernet franc ne cesse de s’implanter sur toute la planète, où il donne des vins différents selon le climat et le terroir, mais toujours recherchés pour leur élégance, leurs arômes épicés qui n’excluent pas d’agréables pointes de violette ou de cachou, et un volume en bouche de belle ampleur. On compterait aujourd’hui plus de 50 000 hectares de cabernet franc dans le monde, du Brésil à la Russie, en passant par la Californie, l’Italie, le Languedoc et jusqu’en Grèce où il est chaudement recommandé…