Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les cépages

Le viognier

Le viognier est un cépage blanc de très grande qualité, dont la renommée est inversement proportionnelle à son abondance : ce cépage confidentiel a failli disparaitre au cours des années 1960 en raison de sa fragilité et des rendements de misère qu’il donne. Fort heureusement, des vignerons se sont émus de cette possible disparition, lui permettant de progresser depuis quelques décennies, mais à marches très timides.
Le viognier est le cépage roi des vins blancs de la vallée du Rhône. C’est avec lui et lui seul que s’élaborent ces vins fameux, mais rares, des appellations Condrieu et Château-Grillet. Dès le 19e siècle, ces vins blancs se sont classés parmi les meilleurs du monde, au même niveau que ceux d’Yquem ou de Montrachet. Aujourd’hui, ces étiquettes sont toujours aussi reconnues, mais demeurent en nombre restreint. C’est ainsi que le domaine de Château-Grillet ne produit que 10 000 bouteilles par an, au maximum. On trouve également un peu de viognier du côté d’Ampuis, pour produire les grands vins rouges de la Côte-Rôtie, en complément de la syrah.
Le viognier, dont l’origine est mal connue, est un cépage peu vigoureux, dont les rendements oscillent entre 20 et 30 hectolitres par hectare. Ses raisins sont généralement petits et bien dorés. Il résiste parfaitement à la chaleur et à la sécheresse ; il se plait sur divers terroirs, sableux aussi bien que calcaires ou schisteux. Outre les AOC déjà citées, où il est cultivé en terrasse, on le rencontre notamment dans l’Ardèche, en Languedoc où il a de plus en plus d’adeptes, et en Californie.
Les vins blancs issus du viognier brillent par l’intensité de leurs arômes, où les bons dégustateurs découvrent des notes de miel, de coing, d’abricot, de tabac blond, d’aubépine, de pêche et beaucoup d’autres encore, tant leur saveur est exceptionnelle. C’est un vin sec, mais avec du gras et une opulence en bouche qui flatte tout le palais, corsé mais avec de la fraîcheur.