Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les cépages

Le pinot gris

Le pinot gris est un cépage précoce originaire des environs de Dijon. C’est une mutation du pinot noir. Ses grappes - compactes et cylindriques - et ses baies sont petites. Aujourd’hui on le trouve surtout en Allemagne, en Alsace (où il couvre 14% de la surface viticole), puis dans le Valais et dans l’AOC Coteaux d’Ancenis près de Nantes. Il est également cultivé de façon plus récente dans la plaine languedocienne, dans les contreforts montagneux du nord de l’Italie, en Australie et dans des régions montagneuses du Nouveau Monde. En Alsace, il était appelé autrefois tokay d’Alsace. Il fait partie des cépages nobles d’Alsace et avec le riesling, le gewurztraminer et le muscat entre dans la composition des vins de l’AOC Alsace Grand Cru, de vins en vendange tardive et en sélection de grains nobles. Le pinot gris d’Alsace est plus parfumé que d’autres pinot gris. En Suisse et près de Nantes, il est appelé malvoisie. Il est connu en Allemagne sous le nom de Ruländer, depuis le 18e siècle, ou encore de Grauer Mönch ou de Grauburgunder (également en Autriche). Il couvre là-bas une surface d’environ 5 000 hectares. Ce cépage vigoureux supporte bien le climat hivernal de l’est de la France, des coteaux valaisans, du Palatinat, de Hesse rhénane, du Burgenland autrichien ou encore de l’Oregon. Il couvre dans notre pays une surface d’environ 2 500 hectares. Il apprécie les sols calcaires bien drainés.

Le pinot gris produit des vins blancs aromatiques avec une note miellée caractéristique et des touches de musc et de fruits exotiques. Il donne naissance à des vins fins et corsés, parfois liquoreux ou moelleux à cause de sa faible acidité. Les vins de pinot gris, secs ou moelleux, sont toujours onctueux avec un côté gras en bouche.