Le Journal du Vin


Au cœur du vignoble > Les cépages

La barbera

La barbera est un cépage noir d’Italie, le troisième en surface plantée (environ 30 000 hectares) après le sangiovese et le montepulciano. Il présente des grappes moyennes fort compactes, avec de belles baies bleutées de forme ovoïde. Ce cépage issu du Piémont entre dans la composition de vins prestigieux d’appellation d’origine protégée (Denominazione di Origine Protetta) , comme par exemple le Barbera d’Alba, le Barbera d’Asti ou encore le Barbera del Monferrato. Dans la région de Monferrato, la  structure de la barbera est allégée avec un apport accessoire de grignolino et de freisa.  On la trouve aussi en Lombardie et en Émilie et même en Ligurie. La barbera est aussi à l’origine de vins effervescents au goût particulier. Outre l’Italie, la barbera est cultivée en Argentine (Mendoza et San Juan, environ 3 000 hectares), au Brésil, en Uruguay, en Californie (plus de 3 000 hectares), dans l’État de Washington, en Australie depuis les années 1960 et plus récemment en Afrique du Sud. La barbera apprécie les sols calcaires, sablonneux ou limoneux bien drainants.

La barbera apporte de la fraîcheur, une certaine structure et une acidité prononcée à des cépages plus légers. En dehors du Piémont, il s’agit surtout d’un cépage d’assemblage (par exemple avec la croatina dans la province de Plaisance ou la province de Brescia). Certains vins de barbera, comme le Barbera vivace, sont à boire jeunes, pour profiter de ses arômes de prune et de baies rouges. En général, la barbera donne naissance à des vins robustes aux tanins légers, avec des arômes de prune et de mûre. Ils sont riches et pleins de personnalité. Ils accompagnent la gastronomie du nord de l’Italie, à base de rôtis et de risoto.