Saint-Emilion et satellites

En marge des prestigieuses appellations Saint-Emilion et Sainte-Emilion Grand Cru, le Saint-Emilionnais ne s’arrête pas là ; il compte aussi quatre appellations dites « satellites de Saint-Emilion », moins connues du grand public mais pas des amateurs avertis, car on y trouve d’excellents rapports qualité/prix.

Situées à une quarantaine de kilomètres à l'est de Bordeaux, les appellations Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru se trouvent sur la rive droite de la Dordogne. A elles deux, elles représentent 5400 hectares exploités : 1450 hectares en Saint-Emilion et 4000 en Saint-Emilion Grand Cru.

L’appellation Saint-Emilion se caractérise par un plateau vallonné où les pentes permettent une parfaite exposition du vignoble au soleil. Le sol est essentiellement argilo-calcaire (plateau), avec de la molasse sur les pentes et un mélange sablo-argileux sur les terrasses. Majoritaire avec 60% de l'encépagement, le merlot est assemblé à du cabernet franc (30%), du cabernet-sauvignon (10%) et marginalement du malbec. La présence de la Dordogne tempère le climat océanique, d’où des hivers assez doux.

L'appellation Saint-Emilion Grand Cru répond à un cahier des charges de production plus restrictif. Ses châteaux font l'objet d'un classement depuis 1955, révisé tous les 10 ans. Le dernier palmarès, en 2012, distingue quatre 1ers Grands Crus Classés A, 14 1ers Grands Crus Classés B et 64 Grands Crus Classés. Ces vins sont recherchés pour leur puissance aromatique, leur matière souple et charnue, leur belle aptitude au vieillissement.

Les quatre appellations satellites de Saint-Emilion sont : Montagne Saint-Emilion (1450 hectares de vignes) ; Lussac Saint-Emilion (1450 hectares) ; Puisseguin Saint-Emilion (750 hectares), au nord - nord-est de la butte de Saint-Emilion ; et Saint-Georges Saint-Emilion (200 hectares), séparée de Saint-Emilion par le ruisseau de la Barbanne.
Cépage dominant, le merlot est complété par du cabernet franc et dans une moindre mesure du cabernet-sauvignon et du malbec. Le sol est essentiellement argilo-calcaire, avec à Lussac des zones argilo-limoneuses en bas de côtes et des zones sableuses à l’ouest. Le style des vins rappelle celui des crus de Saint-Emilion - matière souple et charnue, puissance aromatique - mais accessible plus tôt.