Château Lanessan 2010 en magnum :
Robert Parker assimile le vin de Lanessan à un 5e Cru Classé, et note avec humour qu’il pourrait être « un hybride de Saint-Julien et de Pauillac ». Ce commentaire vaut compliment et le millésime 2010 en magnum illustre parfaitement le propos. Le vin est puissant, de couleur presque noire, et dévoile des parfums très frais de cerise, de cassis, de cigare. Belle allonge, tendue jusqu’au bout : la race des cabernets fait merveille. Il se gardera 20 ans.


Le Château Lanessan est depuis longtemps une référence pour les amateurs de vins du Haut-Médoc. C’est plus vrai que jamais aujourd’hui, avec la présence de l’œnologue Paz Espejo à la tête du cru, depuis 2009. Et Hubert de Boüard de Laforest en conseiller pour les vinifications. Sur un beau terroir de graves profondes accumulées en croupes, mitoyen de l’AOC Saint-Julien, le vignoble compte 80 hectares de cabernet-sauvignon (60%), merlot (35%), petit verdot (4%) et cabernet franc. Le cru appartient à la famille Bouteiller depuis 1793.

Expressifs sur des arômes de mûre, de cerise, de réglisse et de tabac frais, avec des nuances florales et minérales, les vins offrent des tanins à la fois soyeux et croquants. De quoi les savourer sans attendre, même s’ils peuvent se garder une dizaine d’années.

Le second vin est Chevalier de Lanessan.

Voir tous les Château Lanessan


Taux d’alcool : 14.00

Jancis Robinson 16

Nous vous conseillons également :